VOTRE VILLE EN BREF
Fondée au 19è siècle, Bertoua doit son nom au guerrier Gbaya MBARTOUA qui est reconnu pour être le fondateur de cette cité. Depuis cette date, le statut de cette localité n’a cessé de changer. C’est ainsi que l’on est passé de l’entité traditionnelle en 1826 à une Communauté Urbaine créée par Décret présidentiel N° 2008/016 du 17 janvier 2008 et comptant deux communes d’arrondissement, celles de Bertoua 1er et de Bertoua 2. Qu’elle soit commune mixte rurale, commune urbaine ou communauté urbaine, Bertoua a toujours été au centre des préoccupations de ses dirigeants qui n’ont eu de cesse de l’aménager pour assurer un mieux-être aux populations. Si les documents attestent de l’effectivité de ces efforts, la réalité semble dire le contraire et impose aux autorités communautaires des actions énergiques pour promouvoir une ville durable.

1. LES EFFORTS PASSES DE L’AMENAGEMENT DANS LA VILLE DE BERTOUA

Aménagement c’est « mettre en œuvre une politique locale de l’habitat, organiser le maintien, l’extension ou l’accueil des activités économiques, favoriser le développement des loisirs et du tourisme, réaliser des équipements collectifs, lutter contre l’insécurité, sauvegarder ou mettre en valeur le patrimoine bâti ou non bâti et les espaces naturels »1 . Ainsi compris, l’aménagement se veut une opération concertée, c’est-à-dire conduite par les instances responsables d’une collectivité humaine, en l’occurrence l’Etat et ses démembrements. Jusqu’en 2004, l’instrument étatique de cet aménagement était le décret 68-58/COR du 30 avril 1968 relatif à l’urbanisme2 qui instituait trois sortes de plans d’urbanisme. Ce sont le Plan d’Urbanisme Directeur, le Plan d’Urbanisme de Détail et le Plan d’Urbanisme Sommaire. Dans ce contexte et à l’instar de plusieurs du pays, Bertoua a bénéficié de l’élaboration d’un Plan d’urbanisme en 1972. Ce plan a d’ailleurs été révisé en 1982 et ses effets sur la ville sont évidents. Par exemple dans les services de l’urbanisme à Bertoua, l’on avance le taux de 70% comme celui de sa réalisation. CE taux est plausible quand on considère les 12 lotissements administratifs auxquels il faut ajouter les lotissements privés, l’ensemble des lotissements et des espaces aménagés occupant les 60% de la superficie totale de la ville. En matière de routes, Bertoua qui a abrité le comice
agropastoral en 1980 avait vu plusieurs routes ouvertes dont 35% revêtues. De même, jusque vers la fin des années 1990,45% des constructions de Bertoua étaient considérées comme réalisées conformément aux normes réglementaires d’urbanisme, c’est-à-dire après le dépôt d’un dossier technique suivi par la délivrance d’un permis de bâtir. Les chiffres sont éloquents. Pourtant malheureusement en débarquant dans la ville de Bertoua, l’on ne peut se convaincre de ces efforts d’aménagement dont les effets sont aujourd’hui noyés dans un désordre urbain qui poind du nez.



1 Article 1 de la Loi française N°85-729 du 18 juillet 1985 relative à la définition et à la mise en œuvre de principes d’aménagement (Article L 300-1 du Code de l’Urbanisme)
2 Ce décret a été abrogé par la loi N°2004/003 du 21 avril 2004 qui n’a pas encore eu le temps d’être mis en application dans l’espace urbain.
Prochain -->